• Jeunes filles au régime : attention aux troubles des règles !

    Jeunes filles au régime : attention aux troubles des règles !

    Aujourd’hui, on constate une recrudescence des troubles du cycle menstruel auprès des jeunes filles. Les causes identifiées qui peuvent expliquer un tel phénomène sont nombreuses. L’une attire néanmoins particulièrement l’attention : les régimes minceurs. Dans les cas extrêmes, ces diètes déséquilibrées pourraient causer un dérèglement de la fertilité.

     

    Des troubles du cycle menstruel

    Un nombre croissant d’adolescentes et de jeunes femmes sont aujourd’hui victimes de troubles du cycle menstruel. Pour certains, les menstruations sont irrégulières. Tandis que pour d’autres ados, ces menstruations  sont tout simplement inexistantes. Dans la plupart des cas, le motif le plus souvent constaté est le suivi d’une diète excessivement restrictive ou alors une alimentation qui contient trop peu de graisses.

     

    La hantise des kilos en trop, un véritable fléau

    Dans un monde où l’on voue un véritable culte à l’image, de nombreuses jeunes filles (femmes) sont prises dans le piège de la quête de la silhouette parfaite. Plusieurs d’entre elles s’astreignent alors à des régimes très contraignants, ayant comme seule idée en tête : perdre des kilos et garder une taille fine. Et nombreuses sont celles qui ignorent que cette alimentation déséquilibrée a des répercussions plus ou moins graves sur la santé. De manière plus précise, une telle diète cause une perturbation des cycles menstruels et engendre une fertilité altérée. Il faut en effet souligner que l’hygiène alimentaire de chacune a un impact certain sur la régulation des hormones ovariennes. A terme, les jeunes filles trop soucieuses de leur apparence compromettent leurs chances de devenir un jour mère (biologique).

     

    Pourquoi un tel dérèglement ?

    Pour comprendre cette conséquence d’une alimentation déséquilibrée sur les règles, il est déterminant de savoir que les premiers cycles n’apparaissent chez les jeunes adolescentes uniquement lorsque la masse grasse corporelle atteint un certain niveau. Dès lors que celui-ci n’est pas suffisant, cela entraîne un retard des menstruations. Ensuite, afin que les règles apparaissent de manière « normale », un seuil de réserves de graisses doit être franchi deçà duquel des dérèglements se manifestent. Pour certains, les règles s’arrêtent, tout simplement. Si l’on en croit les spécialistes en la matière, il suffirait de suivre un régime trop restrictif pendant trois jours pour que le cycle menstruel soit totalement perturbé. Qui plus est, suivre une alimentation équilibrée n’est pas suffisante, il faut également veiller à apporter suffisamment de lipides à l’organisme.

     

    Par le Dr Nathalie Sprung, Médecin Nutritionniste à Paris

    Leave a reply →

Faire un commentaire

Cancel reply