• Le secret de la jeunesse est-il dans votre assiette ?

    Le secret de la jeunesse est-il dans votre assiette ?

    Tout le monde voudrait percer les mystères de la jeunesse éternelle. Les hypothèses sont nombreuses, parfois aussi folles les unes que les autres. Une nouvelle idée fait son chemin : le secret de jouvence se trouverait dans l’adoption d’une alimentation équilibrée combinée à la pratique assidue d’exercices physiques. Faisons le point…

     

    Le constat

    Aujourd’hui, on constate une recrudescence des maladies cardiaques, AVC et cancers, qui se trouvent en tête de liste des causes de mort précoce dans les pays riches. De nombreuses recherches scientifiques ont confirmé que l’alimentation et le manque d’activité physique augmentent les risques d’apparition de ces maladies. Manger moins permettrait alors d’agir en prévention de ces pathologies et, par voie de conséquence, augmenter la longévité…

     

    Le secret de la jeunesse

    Durant de nombreuses années, des scientifiques américains se sont penchés sur les effets des régimes hypocaloriques combinés à la pratique régulière d’exercices physiques. Les expérimentations ont été réalisées sur des rongeurs et des primates. Les résultats obtenus parlent d’eux-mêmes : les mammifères suivant un régime alimentaire plus équilibré et qui bougent plus ont une meilleure vie et une meilleure santé si l’on effectue une comparaison avec ceux qui mangent trop et qui sont plutôt paresseux. Ceux de la première catégorie affichent une longévité plus longue et sont moins exposés aux maladies tels que le diabète, les cancers ou encore les maladies auto-immunes. Il convient aussi des souligner que les capacités intellectuelles sont meilleures, comparables à celles de jeunes sujets.

     

    Une longévité deux fois plus longue

    Il n’a pas fallu attendre longtemps pour que le parallèle entre les effets d’une bonne hygiène de vie sur l’espérance de vie des animaux de laboratoire et sur la longévité des êtres humains. D’ailleurs, le docteur Roy Walford a entrepris une étude sur le sujet. Le cobaye : lui-même. Il est resté dans une serre au cœur du désert durant 2 années. Pendant ce temps, il a suivi un régime hypocalorique. Au terme de cette expérience, il est arrivé à la conclusion qu’il serait possible de multiplier par deux l’espérance de vie, seulement en réduisant les quantités mangées au quotidien. Ces résultats ont d’ailleurs été confirmés par l’analyse des statistiques sanitaires du côté de la Chine. Dans ce pays, le régime de base est similaire au régime suivi par le docteur Roy Walford. Et les décès précoces liés à des cancers et des troubles cardiovasculaires dans ce pays sont nettement moins importants par rapport à ceux enregistrés dans les pays riches.

     

    Quoi qu’il en soit, il est déconseillé de suivre un régime hypocalorique de son propre chef. Il est indispensable de demander conseil à un médecin qui préconisera le programme le mieux adapté en tenant compte du profil de chacun. Le régime doit être équilibré et répondre parfaitement aux besoins de l’organisme.

     

    Leave a reply →

Faire un commentaire

Cancel reply