• Les besoins alimentaires pendant la grossesse

    Les besoins alimentaires pendant la grossesse

    La grossesse est une période très délicate de la vie d’une femme. Cette dernière doit soigner tout particulièrement son alimentation. Les menus quotidiens doivent couvrir des besoins accrus et il faut faire attention aux carences. Zoom sur les besoins nutritionnels de la femme enceinte.

     

    Bien manger durant la grossesse

    Durant la grossesse, la femme doit donc faire très attention à son alimentation. Ce qu’elle mange influe non seulement sur son corps, mais aussi sur le bébé et le bon développement de ce dernier. Contrairement à certaines idées reçues, il ne s’agit pas de manger deux fois plus, mais plutôt deux fois mieux.

    Pour commencer, il faut avoir un rythme régulier par rapport aux repas : manger trois fois par jour à des heures fixes et prévoir, en plus, deux goûters légers. L’équilibre est également de mise par rapport à la composition des aliments en sachant que le corps affiche un besoin accru en fer, calcium et en glucides. En sus de l’alimentation, des suppléments sont généralement préconisés à la femme enceinte (complément de vitamine D, d’acide folique ou encore de fer). Attention, il ne faut rien prendre sans avoir consulté son médecin.

     

    Énergie et muscle

    Pendant la grossesse, la femme a besoin de beaucoup plus d’énergie : environ 150 calories supplémentaires à prévoir durant les trois premiers mois et près de 350 calories pendant le reste de la grossesse. A souligner que ce besoin énergétique peut varier d’une femme à l’autre, en fonction de la morphologie, des activités et autres éléments subjectifs. Dans tous les cas, l’apport calorique doit être au moins de 1 500 calories pendant les trois premiers mois, sous peine d’altérer le bon développement du fœtus.

    Outre l’énergie, il faut aussi manger une bonne quantité de viande (dont des protéines). Il faut en prendre quotidiennement 70 grammes, une portion qui est largement comblée.

     

    Qu’en est-il du sucre et du gras ?

    Concernant le sucre, le corps d’une femme enceinte en exige beaucoup, mais il faut se tourner vers des sucres lents tels que les féculents à consommer tout au long de la journée. On en consomme beaucoup au petit déjeuner pour faire le plein d’énergie.

    Les gras sont également primordiaux dans la mesure où ils apportent de l’énergie. Ici, il faut privilégier les acides gras essentiels (oméga-3 notamment) qui contribuent au développement du système nerveux du bébé à venir.

     

    Vitamines et calcium

    La femme enceinte affiche un besoin beaucoup plus élevé par rapport à la normale. Son corps a notamment besoin de vitamines A, B et C que l’on retrouve facilement dans les aliments de tous les jours : il suffit d’adopter une alimentation variée et équilibrée pour couvrir les besoins de l’organisme. En ce qui concerne la vitamine B9 (plus connue sous l’appellation d’acide folique), une supplémentation est habituellement recommandée. Ce nutriment jouant un rôle essentiel dans la bonne croissance du fœtus. Il y a aussi la vitamine D dont on constate bien souvent une carence au troisième trimestre. En France, les femmes enceintes bénéficient automatiquement d’une supplémentation pendant cette fin de grossesse.

    Pour ce qui est du calcium, la femme enceinte en a besoin de 1 000 mg au quotidien. Cet élément contribue à fortifier les os de bébé tout en protégeant la future maman contre certains problèmes (hypertension artérielle, éclampsie…). Le calcium permet, en plus d’améliorer la qualité du lait maternel, après la naissance.

     

    Fer, oligo-éléments et micronutriments

    Il existe un autre élément indispensable, aussi bien pour maman que pour bébé : le fer. Une supplémentation est habituellement prescrite par le médecin pour combler les besoins de la femme enceinte et de son enfant à venir. Enfin, il ne faut pas oublier les oligo-éléments et les micronutriments (zinc, iode, magnésium).

    Leave a reply →

Faire un commentaire

Cancel reply