• Nutrition et syndrome prémenstruel

    Nutrition et syndrome prémenstruel

    Le syndrome prémenstruel ou SPM est un problème qui touche de nombreuses femmes. Et les symptômes indésirables sont nombreux. Maux de ventre, maux de tête, seins tendus, nerfs à fleur de peau… Tous les mois, ça recommence et c’est toujours aussi désagréable. Ce sont près de 7 Françaises sur 10 qui sont touchées. Saviez-vous qu’apporter des modifications nutritionnelles permet d’améliorer la situation ? La médication n’est, en effet pas indispensable pour se sentir mieux pendant cette période délicate.

     

    Apporter du calcium et du magnésium

    Pour se sentir mieux durant la période qui précède les menstruations, il est judicieux de consommer une bonne quantité de calcium et de magnésium. Concernant le calcium, il faudra en prendre 1 200 mg quotidiennement pour réduire de moitié les manifestations du syndrome prémenstruel. En pratique, il faut alors consommer 4 produits laitiers tous les jours. Il est, par ailleurs, judicieux de privilégier de l’eau à forte teneur en calciumPour le magnésium, il faut en consommer 200 mg quotidiennement afin de réduire les gonflements et la rétention d’eau. Ce nutriment aurait des effets bénéfiques sur le moral tout en réduisant les risques de crampes.

     

    Les acides gras essentiels

    Pour limiter voire supprimer les symptômes du SPM, il est conseillé de faire le plein en acides gras essentiels, en l’occurrence en oméga-3 par rapport a l’oméga-6. Ces éléments possèdent la particularité de stabiliser les effets des hormones sur l’organisme. Une carence en la matière serait susceptible d’intensifier les troubles de l’humeur qui apparaissent avant les menstruations.

    Concrètement, il y a un problème entre le rapport oméga 6 sur oméga 3. On consomme beaucoup trop d’oméga 6 et/ou peu d’oméga 3. Il faut inverser ce rapport. On retrouve les oméga-3 dans les poissons gras, mais aussi dans certaines huiles végétales (colza, soja, noix…).

     

    La consommation de sel

    Dans le but d’atténuer les symptômes du syndrome prémenstruel, il est aussi recommandé de diminuer le sel qui favorise le phénomène de rétention d’eau, ce phénomène étant à l’origine des tensions au niveau des seins et de la sensation de jambes gonflées et lourdes. En plus de manger moins salé, il faut boire au moins 1,5 litre d’eau quotidiennement. Enfin, il est avisé de manger plus de produits à forte teneur en potassium comme les fruits secs, les amandes et les noix sans oublier la banane.

    Leave a reply →

Faire un commentaire

Cancel reply